Editorial


Les différentes méthodes analytiques

Selon Jean Laplanche[1], la psychanalyse constitue un ensemble de pratiques et de théories dans lesquelles l'éthique et la morale occupent une place bien particulière. Un cadre y est aménagé, dans la cure, où peut prendre place, sans aucune pudeur ou censure, l'expression verbale et librement associée de la profonde immoralité du Ça, tout autant que de la cruauté et de l'obscénité du Surmoi. La cure psychanalytique est en ce sens un lieu unique en son genre : l'a-socialité de l'homme, paradoxalement indissociable de son besoin de reconnaissance et d'amour, y trouve un bon entendeur. Le « bon entendeur » réside ici dans la réponse dont on connaît la connotation d'abstention en psychanalyse. La réponse est décisive en ce qu'elle a de radicalement différent par rapport à toute autre situation et c'est ce rapport à la parole qui guérit, qui agit sur le symptôme. [1] Conférence sur le thème de la responsabilité, le 9 mars 1994, Facultés universitaires Saint-Louis, Bruxelles.

Read more

Les dimensions sociales et historiques en psychopathologie

Pour introduire notre propos nous nous appuierons sur la notion de paradigme empruntée par Georges Lantéri-Laura à TS Khun[1]. Il nous a en effet semblé intéressant de dégager les différentes périodes d'appréhension des maladies mentales dans la clinique moderne, en partant de l'histoire de la psychiatrie, de l'aliénation mentale de Pinel à l'émergence de la psychopathologie, pour différencier l'approcher des psychoses entre la psychanalyse et la psychiatrie. [1] Thomas Samuel Kuhn (1922-1996), historien des sciences qui utilise la notion de paradigme en s'appuyant sur les grandes lois de la physique aristotélicienne puis copernicienne pour conduire à la physique de Newton et enfin au début du XXème siècle à la théorie de la relativité et du quanta.

Read more

Liens sociaux et liens symboliques 

Nous aimerions, pour commencer notre réflexion, resituer la pensée de Freud dans son contexte historique : la fin du XIXe siècle, dont l'historien Hobsbawm indique qu'il s'est achevé en 1914[1], à l'ouverture de la première grande guerre mondialisée. Cette fin du XIXe siècle qui précède les horreurs du XXe est marquée par une certaine idéologie du progrès, une certaine foi dans les Lumières et la Raison. C'est le triomphe de l'idée selon laquelle l'humanité dans son ensemble a une histoire commune, et que cette histoire universelle suit une même orientation, depuis l'aube des temps jusqu'à maintenant, orientation qui mène vers le mieux. Le mieux, en quel sens ? Au sens où l'humanité irait d'un stade animal à un stade conscient, d'un stade d'obscurantisme à un stade de lumière et d'éveil, d'un stade de barbarie à un stade de civilisation. Il y aurait donc, par-delà les vicissitudes historiques de la grandeur et de la décadence des peuples et des nations, une course commune et une de l'humanité, vers, disons, plus de Raison. [1] E. Hobsbawm, L'âge des extrêmes, histoire du court XXe siècle, 1994.

Read more

Névroses, psychoses et perversions

Il y a des phénomènes signifiant qui se passe dans la phobie. Faute d'un père qui marquerait l'interdit de la mère, l'enfant va être obligé de se forger un signifiant à-tout-faire qui est celui de la phobie. Ce sont des manifestations d'angoisses ressenties dans des circonstances qui sont toujours les mêmes pour un sujet donné. Il y a un mécanisme d'évitement pour les diminuer. Il y a 5 critères pour parler d'une phobie. L'angoisse, l'évitement, la partition de l'espace et les conduites de réassurement. L'angoisse est une angoisse soudaine avec une oppression thoracique : les battements du cœur rapide. Elle souvent de dépersonnalisation avec la peur de devenir fou. Il y a une espèce de morcèlement moïque.

Read more


Cabinet de Psychanalyse et Psychothérapie de groupe
3, Square Lamarck
75018 PARIS

Métro Lamarck (ligne 12)

 

Tel : 01 42 58 37 80

 

 

 



La psychanalyse
  • La psychanalyse, c'est aider les gens à devenir ce qu'ils sont. " Dolto.

  • " Le bonheur est un rêve d'enfant réalisé dans l'âge adulte." Anna et Sigmund Freud
  • " Changer, jeter, c'est la même chose mais le premier est plus subtile que le second." Klein
  • " On ne perçoit dans le monde environnant que ce qu'on est soi-même, on se "projette" sans cesse dans chaque objet. " Groddeck
  • " Si vous avez compris, vous avez sûrement tort. " Lacan
  • " Dans les moments où le système psychique fait défaut, l'organisme commence à penser. " Ferenczi
  • " C'est souvent la chose la plus fâcheuse du monde que d'avoir raison. " Adler
  • " Allez mieux d’abord, on analysera ensuite si vous le voulez. " Berne
  • " Lorsqu’on ne parle pas de l’essentiel rien d’autre ne peut être dit d’important. " Yalom
  • " Nous sommes trop enclins à penser la haine dans son opposition à l'amour. " Little
  • " L’attachement est un besoin vital d’être écouté, entendu, compris et soutenu. " Bowlby

 

 

Derniers articles

Vous souffrez d'un mal-être chronique, vous êtes fatigué, anxieux, et vous avez tenté de multiples approches qui sont restées vaines ?

Selon Freud, le fantasme est une représentation (consciente ou non) mettant en scène le désir d’un sujet et impliquant systématiquement d’autres personnes que lui.