Un lien entre la neuroscience et la psychanalyse

Afficher tout

Un lien entre la neuroscience et la psychanalyse

neuroscience-psychanalyse

Un lien entre la neuroscience et la psychanalyse

Les techniques de pointe ont amélioré nos connaissances sur le cerveau ces 20 dernières années. Cependant, nous peinons à comprendre le fonctionnement physiologique et pathologique de l’esprit. À maintes reprises, la psychanalyse a montré qu’elle peut dialoguer de manière productive avec les neurosciences. En tant que psychanalyste à Paris, je souhaite parler de ce dialogue qui a un impact important sur notre compréhension des troubles psychiques ou pathologiques.

Comment neuroscience et psychanalyse ont convergé.

La recherche sur la connectivité cérébrale a largement progressé. Celle-ci a permis de démontrer que des découvertes neuroscientifiques peuvent converger avec la psychanalyse et expliquer les mécanismes qui sous-tendent les fonctions cérébrales supérieures.
Les études de connectivité cérébrale renvoient à l’architecture des réseaux cérébraux qui sont sous-jacents aux fonctions psychologiques.
Bien que les diagnostics psychiatriques soient fondés sur des symptômes, la subjectivité des patients joue un rôle dans l‘étude des troubles mentaux. La subjectivité est la manière que le patient a de considérer les autres ainsi que lui-même à travers sa perception. Perception qui lui est unique.

La neuro-psychanalyse

La neuro-psychanalyse est justement un courant qui souhaite faire le lien entre neuroscience et psychanalyse. Ainsi, la neuro-psychanalyse s’est intéressée à l’expérience d’une personne envers elle-même. Ces recherches ont amélioré notre compréhension du niveau subjectif émotionnel dans les troubles psychiatriques. Elles ont également favorisé des interventions qui respectent davantage les besoins des patients.
Il existe une interconnexion entre la psychanalyse et les neurosciences. Les neurosciences peuvent contribuer à l’assise neuro-biologiques des concepts psychanalytiques. Et à l’inverse, les concepts présents dans les théories psychanalytiques peuvent aider à comprendre les découvertes de la neuroscience.

Les concepts psychodynamiques

La neuro-psychanalyse s’est notamment penchée sur les concepts psychodynamiques, afin de les relier à des mécanismes neuronaux. Par exemple les rêves, la mémoire et les mécanismes de défense ont été reconnus comme des domaines d’intérêt majeur.
La vision psychanalytique du fonctionnement mental peut aider les recherches neuroscientifiques par le biais de concepts de base tels que : les fonctions du rêve, la projection des états mentaux, les mécanismes de défense, les traumatismes, l’attachement, l’empathie, le Moi et le Soi, etc.
Il semblerait que l’intérêt pour la neuro-psychanalyse est principalement présent dans les pays anglo-saxons. Cette discipline est pour le moment peu développée en France.

La connectivité cérébrale

Plusieurs études de neuro-imagerie ont exploré la connectivité du cerveau. Elles ont décerné trois types de connectivité : anatomique, fonctionnelle et effective. La question est de savoir comment la recherche sur la connectivité cérébrale contribue à la neuro-psychanalyse. Cette nouvelle perspective peut approfondir notre compréhension de phénomènes mentaux complexes tels que la conscience, les contextes de la signification, la représentation de soi et des autres. Des études récentes ont montré que différents modèles de connectivité sont impliqués dans la représentation de soi et dans la représentation des autres.
La neuro-psychanalyse vise à rassembler deux domaines qui semblent fondamentalement différents pour une toute nouvelle façon de comprendre le fonctionnement de l’esprit.
Pour en savoir plus, contactez-moi directement par téléphone ou en utilisant le formulaire de contact en ligne. Je suis psychanalyste à Paris dans le 18e arrondissement.