Afficher tout

Les effets psychologiques du confinement

effet confinement psychanalyse paris

Les effets psychologiques du confinement

Après quelques mois de confinement en ce deuxième semestre de l’année 2020, l’imprévisibilité de la situation actuelle n’exclut pas un nouveau confinement d’ici à la fin de cette année 2020. S’il ne nous appartient pas d’évaluer la situation sanitaire en France, nous pouvons nous poser la question de l’impact de cet isolement sur la psyché des individus et l’impact de ces quarantaines sur les états psychologiques.

L’impact du confinement sur l’état psychologique.

Un des principes clé de la psychanalyse reste l’impact de l’inconscient sur les actions du quotidien des individus. Un événement passé qui se fait connaître aujourd’hui à travers des troubles, des névroses et diverses maladies mentales.
Le cas du confinement et de l’isolement forcé, parfois mal vécu, sur des durées longues, surtout en comparaison à nos habitudes et l’aspect inédit de cet événement a eu et aura forcément des impacts sur les états psychologiques de personnes parfois fragiles, mais aussi saines et sans antécédents. La question qui peut se poser alors concerne l’identification de ces troubles et leurs forces.

L’inégalité des situations face au confinement

Nous sommes tous différents dans nos réactions face à des événements marquants. Certains vont profiter d’une force mentale plus apte à lutter contre ces éléments, tandis que d’autres, naturellement ou suite à des traumatismes passés auront plus de difficultés à y résister et en sortir indemne.
En plus de la force psychologique, les situations diffèrent d’une personne à l’autre, ayant une grande part à jouer dans nos capacités à vivre sereinement ces confinements. Situation familiale, âge, enfants en bas âge, taille du logement, profession, capacité de télétravail, chômage technique… tant d’éléments qui vont venir faciliter la vie en confinement ou en exacerber les effets négatifs, menant à des saturations, ou parfois pire, aux refoulements de sentiments négatifs, sentiments dont personnes ne peut rester indéfiniment perméable.
Anxiété, névrose, maladie psychologique post confinement
Ces situations du développement de troubles psychologiques après ces semaines de confinement ne sont pas à exclure. Parfois très mal vécue par une part non négligeable de la situation, le confinement aura eu des effets forts et globalement négatifs sur beaucoup d’individus.
Cependant, et encore une fois, il n’a été parfois qu’un mauvais moment à passer pour certains, et les effets psychologiques réels ne concerneront qu’une minorité des individus, des effets pour lesquelles il n’a été qu’un facteur de déclenchement comme amplificateur d’un mal déjà présent. Ceci ne rend cependant pas moindre l’impact du confinement et le traitement spécifique dont il doit bénéficier pour évaluer l’état psychologique de patients en cette période. Les décompensations sont souvent présentes et même avec des effets se révèlent quelques mois plus tard…

Se préparer psychologiquement à un nouveau confinement.

Dans l’optique où un nouveau confinement aurait lieu dans les mois à venir, sa simple annonce pourrait avoir un fort effet néfaste, faisant ressurgir des traumatismes qu’on pensait oublier suite au premier déconfinement.
La peur de revivre une situation mal vécue, le manque de visibilité sur la durée, l’appréhension d’un nouvel isolement peuvent très fortement impacter les psychés. Des troubles comportements peuvent apparaître par l’isolement social. Ainsi, il n’est pas rare de voir en cabinet, des patients décrivant des symptômes anxio dépressifs, des troubles paranoïaques, …, alors que ces personnes avaient une vie tout à fait stabilisée au paravent.
Dans le cas où vous avez mal vécu le confinement, ou que vous appréhendez de revivre cette expérience, je peux vous accueillir dans mon cabinet de psychanalyse à Paris 18 pour échanger ensemble et définir en quoi la psychanalyse peut vous aider à surmonter ce souvenir, et où vous préparer à sa répétition.
Psychanalyste Michael Baralle à Paris.