LA PERTE DE RELATION À L’OBJET

Afficher tout

LA PERTE DE RELATION À L’OBJET

la-perte-de-relation-a-l-objet_598c75f243f55

La perte de l’objet d’amour est l’étape première de la mélancolie, mais aussi du deuil. La mélancolie, selon FREUD, est une dépression extrêmement douloureuse qui fait perdre à un individu tout l’attrait qu’il a pour le monde extérieur. Il l’empêche d’aimer, enlève son intérêt pour les activités de ce monde et le rend sévère envers lui-même. Il se dénigre et se maudit même d’appartenir à un monde dans lequel son objet d’amour a disparu. La mélancolie toute entière tourne autour de cet objet d’amour et de sa perte. Il s’agit d’un objet convoité et possédé par la personne, sur lequel il a projeté toute son affection, auquel il s’identifie et qui le rend heureux. Il peut s’agir d’un objet concret, d’une personne ou d’un idéal moral…